Depuis quelques jours, deux belles endives me font de l'oeil quand j'ouvre mon frigo, elles m'interpellent de leurs feuilles jaunes-vertes, elles me supplient de ne pas les laisser périr dans le froid... et pourtant, elles ne me séduisent pas. Non, je n'ai pas envie d'endives.... Finalement, je me demande si j'aime vraiment les endives. Leur beauté me fait les acheter mais leur amertume ne me poussent pas à les manger. Elles ne demandent que ça : braisé, vapeur, en pochon, au jambon, en salade...

Ahh (soupir),je dois me faire violence. Ne laisse pas ces belles endives se flétrir. Et puis de toute façon, plus que jamais, je dois manger des soupes. Alors ce soir, je me suis lancée dans l'inconnu, j'ai innové avec le velouté d'endives. Mais ce soir, je n'avais pas mon cobaye pour goûter avant moi! Tant pis, j'ai pris le risque !

medium_veloute_endives.jpg

Velouté d'endives

  • 2 belles et grosses endives
  • 2 petites et mignones pommes de terre
  • 1 oignon
  • 2 brins de poireau
  • 1 cub' de bouillon de volaille
  • 2 c. à café de crème fraîche 15%MG
  • Muscade
  • Sel, poivre

Faire fondre une noisette de beurre dans un plat creux, genre petit faitout, et y faire revenir doucement les endives et l'oignon, coupés en morceaux. Une fois, bien revenus et un peu translucides, rajouter les pommes de terres, elles aussi coupées en morceaux. Recouvrir d'eau à hauteur des légumes, y ajouter le cube de bouillon et laiser cuire 30 minutes.

Les 30 minutes écoulées, rétirer les légumes du bouillon. Réserver ce dernier. Mixer les légumes avec un peu de bouillon, en rajouter si le mixage de légumes est dificille et/ou trop épais. Ajouter un peu de sel, du poivre et la crème fraîche. Server dans une assiette, parsemer de muscade et ajouter une petite touche de fromage (comté, gruyère, roquefort...) et déguster.

J'ai reconnu le côté amer de l'endive à la première cuillère et je me suis dit, bouh, c'est pas une réussite.. et puis après deux cuillères, j'ai trouvé cette amertume très agréable car atténuée par la pomme de terre et la crème, elle s'efface d'ailleurs au profit de la douceur du velouté. Je vous le conseille pour découvrir l'endive sous un nouveau jour.

Retour à l'accueil